{ Majorque au Printemps }

Ohhh la la que le temps file, voici plus d’un mois que je ne suis pas venue sur le blog !

Je partage aujourd’hui mes images de Majorque.
Vous m’avez posé beaucoup de questions, auxquelles je vais tacher de répondre.

Majorque m’a surprise.

Ca n’était pas une destination que je privilégiais, et pourtant…
J’y ai découvert presque l’opposé de ce que j’imaginais: une île verte au printemps, presque déserte, peu de touristes, quelques cycliste
Et il y fait déjà très bon.

J’ai été bluffée par la diversité des décors plantés sur un aussi petit cailloux

De la végétation partout.
Des oranges et citrons accrochés aux arbres prêts pour la dégustation
Des petits routes sinueuses qui s’accrochent aux montagnes. Chaque virage est un spectacle !
De l’eau turquoise, des criques sauvages et des oliviers en bagaille
Les paysages “cartes postales” défilent dans tous les endroits de l’île

Venez, on visite !

Banyalbufar, notre point de chute

Notre logement Airbnb  à Banyalbufar, 

Cette partie de l’île est sauvage et escarpée. Dans un village bourré de charme.
Mais il se mérite!
Malade en voiture, qui a la bougeotte, gare à toi!
Y accéder n’est pas facile: Une route sinueuse conduit à lui.
Nous avons bougé tous les jours et avons fait beaucoup de voiture. Cette dernière demie heure de route, se rappelle encore à mon estomac.

Etre là bas chaque jours était tout de même fabuleux
J’ai adoré les couchers de soleil et la vue sur la mer de notre toit terrasse.
La petite maison blanche et bleue que nous avons choisi est très joliment décorée
Nous nous sommes réchauffés chaque soir devant le feu qui crépitait dans la cheminée
Sans oublier le petit jardin avec un citronnier et des citrons frais pour les jus du matin
Des chats gardiens rodaient aussi en attendant leurs calins
On y était vraiment bien.

– CONSEILS –

• En hiver ou au début du printemps, attention aux restaurants qui servent très tôt et au compte goutte. Difficile de prévoir un diner de dernière minute, les restaurateurs préparent tout juste le nombre de couverts en réservation.
Je vous conseille également de faire le plein de provisions à Palma en arrivant, car hormis une boulangerie et une mini épicerie il n’y a pas beaucoup de commerces ouverts en saison creuse.

• Pour l’été, l’accès à la plage se mérite aussi. La crique qui rejoint la mer est tout en bas du village, et La baignade me parait compliquée.
Pas de sable des rochers et pas mal de courant. Je la déconseille si vous avez de jeunes enfants.

A l'Ouest de l'île

Cala Llombards, Cala Pi & le Phare de S’estanyol.

Bonjour les eaux turquoises, les petites criques pleines de charmes.
Pour faire le plein de bleu turquoise c’est ici qu’il faut venir.

Au Sud- Est

Plage Camp de Mar  –  Cala Fornells

Même par temps gris les décors sont jolis.

Cette partie de Majorque, est une des plus denses que j’ai traversé (hors Palma évidement)
D’opulentes constructions modernes se côtoient et se disputent la première ligne.
C’est un peu Disneyland.

C’est typiquement le genre d’endroit que je n’aime pas du tout l’été
En revanche hors saison, en parcourant ces ruelles abandonnées, j’ai l’impression d’avoir le pouvoir de suspendre le temps.
Ca a un côté presque irréel.

Au Nord Ouest

Cap de Formentor – Route de Sa Calobra

Une journée remplie de virages et des paysages à couper le souffle.

Le ap de Fromentor est un endroit extrêmement touristique.
C’est le seul moment du séjour ou j’ai du me confronter au combo détesté: amas de bus & vagues de touristes.
Ca n’était pas le moment le plus agréable

Maisla vue sur les côtes escarpées du bout de l’île en vaut tout de même la peine.
Vite, faire une halte express et reprendre la voiture direction de Sa Calobra.

La route serpente au milieu d’une réserve.
Des cyclistes s’entrainent.
De nombreux sentiers sont accessibles aux randonneurs
La montagne toute entière est balisée, clôturée, son accès est controlé.

Nous avons fait une pause pique-nique dans une aire dédiée aux randonneurs car il est impossible de s’arrêter à l’improviste sur le bord de la route. Tout est grillagé.
La vue sur la montagne est à couper le souffle.
Je regrette de ne pas avoir eu le temps d’explorer aussi à pieds certains de ces sentiers.

Le plus beau village d'Espagne

– Fornalutx –

De la végétation partout, des pots devant les maisons, un village soigné par ses habitants et entouré d’orangers et de citronniers.
Il faut le découvrir.

Je me suis réjouis de ne pas être en pleine saison pour profiter des ruelles désertes, flâner tranquille, stationner sans galèrer & siroter une orange pressée en terrasse sans batailler pour avoir une place.
La petitesse de l’endroit, laisse présager une toute autre organisation en plein été.

– Soller –

Et son tram emblématique qui traverse la ville.

Nous y avons déjeuné vite fait, fait l’impasse sur le port de plaisance, trop moderne et classiquement balnéaire.
L’inconvénient lorsque l’on visite une île presque déserte, c’est que l’on a envie que cela dure…
Nous avons fuit les grandes villes, à la découverte de petits coins plus sauvages.

Notre pépite

– Port de canonge –

Partir à la découverte d’une destination c’est faire en amont quelques recherches.
Voir de jolies images, repérer les endroits sur une carte, les planifier dans un programme, pour s’y rendre le moment venu.
Avoir la satisfaction ainsi de barrer dans une To Do List les endroits à ne pas manquer.

Et puis il y a les petites pépites…
Les découvertes liées au hasard qui provoquent de jolies surprises.

C’est de loin la manière de voyager que je préfère.
Laisser la place belle à l’imprévu, prendre le risque de se perdre un peu, pour sortir des sentiers battus.

Le port de Canonge fait parti de ces endroits & c’est mon meilleur souvenir

Une route abrupte s’enfonce jusqu’à la crique, chaque virage est une prouesse.
Ca noue le ventre et contracte le croupion.
Les chèvres et chevreaux s’en balancent, ils lézardent à deux pas au soleil, amusés par la danse frénétique de notre 4 roues.
De jolies maisonnettes au loin
Un village minuscule
Et des villageois qui s’affairent
Au bout le petit port minuscule, et ses petites cabanes de pêcheurs.

Les rayons du soleils  caressaient le sommet des arbres
la lumière était dingue
C’était merveilleux…

Si vous passez un jour à Majorque, allez y faire un tour, je vous souhaite de vivre aussi un instant magique.
Quand à moi si je devais y retourner, c’est par là que je commencerai!

 

J’espère que ce voyage vous a plu.
Moi il m’a donné envie de découvrir les Baléares en entier.
Mais si j’y retourne un jour, ça sera sans hésitation au début du printemps.

Alors!? à l’année prochaine ?!

Je vous embrasse,

Sabine.