Punch Needle { Coussin croupion ou coussin tétons }

Breaking news !!!

L’article le plus long à être publié de l’histoire du blog est enfin en ligne.
J’aurais mille et une raisons à évoquer pour expliquer ce retard, mais nous perdrions encore du temps…

Ca y est je suis prête, les pas à pas des COUSSINS CROUPION & TETONS sont ready eux aussi
J’espère que ce billet sera suffisamment clair pour vous donner envie de vous lancer !

La toute première fois que j’ai essayé de “Puncher”, je positionnais mal mon aiguille sur le tissu
Mon fil était trop tendu, les bouclettes s’échappaient du tissu.
J’ai bataillé quelques minutes avant de comprendre d’ou venait le problème

Pour rectifier le tir, je suis allée visionner des tutos sur Youtube, comme celle-ci de Julie ROBERT.
Elles sont nombreuses sur le net, peu importe qu’elles soient en Français ou en Anglais si vous n’êtes pas bilingue , ce qui compte, c’est d’observer le geste.
Si vous n’avez pas l’occasion de prendre de cours d’initiation avec un animateur, ces vidéos sont un excellent support pour démarrer.

Je ne consacrerai pas de chapitre entier à l’apprentissage de la technique car d’autres personnes l’ont très bien fait avant moi !

Je vous recommande également les livres suivants, tous 2 extrêmement bien fait.
“Punch needle et Cie” de Julie ROBERT
ou “Punch Needle, 27 créations à broder” de Laetitia Dalbies

Je vous invite aussi à compléter les informations que vous trouverez ici, avec l’article très complet de Laetitia  VERT CERISE ou celui de Marion Romain.

Le matériel que j’utilise :

– Les aiguilles à Puncher –

• La Rolls Royce et la plus facile à charger de mon point de vue, c’est l’aiguille magique OXFORD
Mais c’est aussi la plus cher, et elle est régulièrement en rupture de stock.
Je vous conseille pour commencer laiguille OXFORD regular, taille 8
Elle permet de travailler avec des laines épaisses (n°6 à 10) qui sont parfaites pour réaliser des coussins
L’aiguille fine n°14 est assez complémentaire pour un second investissement, elle permet de Puncher avec des laines plus fines.

• Moins onéreuse et plus facile à trouver, l’aiguille DMC n°10 est très bien aussi.
C’est celle que j’utilise lors de mes ateliers.

– Les toiles –

La qualité de la toile est essentielle dans la réussite de votre Punch Needle, je conseille ces 2 là

1- La toile FLOBA   (à gauche sur le visuel)
Mélange de lin et viscose, elle est souple & “élastique”
Parfaite pour les aiguilles OXFORD, elle se décline aussi en plusieurs coloris (terracota, bleu, vert…)
C’est avec elle que j’ai confectionné le coussin croupion.

2- La toile MONK’S CLOTH (à droite sur le visuel)
Sa trame très large convient parfaitement à l’aiguille DMC qui est plus grosse que l’OXFORD.
Je vous conseille de travailler ces 2 produits en Binôme.

Si l’aiguille OXFORD s’adapte à tous les tissus, il faudra un peu forcer avec la DMC pour Puncher  la FLOBA.
Mais ça n’est pas impossible.

Pour mon premier essai, j’ai punché sur de la toile de Jute
Elle est peu couteuse, mais la trame se distend, je la déconseille pour les grands ouvrages.
J’ai testé aussi la toile Aïda, je ne l’ai pas du tout aimé.
L’ aiguille DMC casse ses fils.

Je n’ai bien sûr pas eu l’occasion de tester tous les tissus à broder qui existent sur le marché.
N’hésitez pas à me faire vos retours si vous Puncher sur une toile que vous appréciez, cela me permettra d’expérimenter à mon tour et de compléter cet article !?

– Les laines –

Optez pour des laines épaisses (entre les n° 6 et 10), et faites vous plaisir dans les coloris.
J’aime puncher avec la gamme Rapido de Phildar ou la Knitty 10 de DMC pour leurs rapports qualité/prix et leurs couleurs douces.
Mais j’avoue craquer aussi pour des laines beaucoup plus cher aux couleurs sourdes.

– Les Chassis –

• Pour les petits ouvrages utilisez les tambours à broder, il existe plusieurs diamètres ( de 6 à 30cm environ)

• Pour les plus grands formats, comme celui des COUSSINS, je vous conseille de tendre votre toile sur un châssis de peintre.
Vous pouvez trouver des tasseaux à assembler ici, il existe toutes les tailles, mais vous pouvez également recycler une toile de peintre.
Soit vous agrafez la toile directement sur les côté du châssis
Soit vous plantez des petits clous tous les 5cm, et vous “embrochez la toile dessus” (voir exemple ci dessous)

J’aime bien cette technique car elle permet de re-tendre la toile si besoin en cours d’ouvrage, sans prendre le risque de l’abimer.
Attention néanmoins aux manches, ne portez pas votre pull préféré qui risquerait de s’accrocher aux clous également !

Passons aux choses sérieuses, le pas à pas du coussin Croupion !

Les différentes étapes :

1 – Reproduire le gabarit CROUPION.
Soit en l’imprimant, puis en l’agrandissant à la taille souhaitée
Décalquer le motif, en le plaçant sous le tissu, et contre une fenêtre.
Dessiner en transparence en vous aidant de la lumière du jour.
Vous pouvez aussi reproduire le motif directement au feutre sur votre morceau de tissu.
N’ayez pas peur des “ratures”, le tissu sera recouvert de laine et le dessin préparatoire ne se verra plus au final.
Pour information, mon coussin CROUPION mesure environ 60 X 35 cm

2- Fixer le tissu sur le châssis.
Tendre la toile le plus possible.

3- Puncher les points plats pour commencer.
Observer le bon geste à l’aide de vidéos.
Tenir son aiguille toujours dans le même sens, la pointe biseauté ouverte devant
Enfoncer l’aiguille jusqu’au bout (jusqu’au bois), la ressortir et la planter environ 6mm plus loin
Recommencer en essayant de réaliser des points réguliers.

Pour donner du relief à votre broderie je vous conseille de disposer vos points dans le sens du galbe ou du volume.
Commencer par le bas de la fesse et marquer l’arrondi
Puis remonter progressivement par arc de cercle, aller et retour.
Le petit gif animé juste dessous indique la progression.

Une fesse
Puis l’autre
Enfin les cuisses avec des points verticaux.
On passe à la culotte: les noeuds sur les côtés, puis aux rayures avec des points horizontaux.

4- C’est fini pour les points plats, On passe aux points bouclettes.
Pour réaliser ce point, puncher exactement de la même manière, mais au dos du tissu (ou du dessin)
Les rayures de la culotte permettent de matérialiser l’espace à puncher, inutile de re-dessiner au dos.

Le point bouclette permet de créer du relief.
J’ai réalisé la partie autour du motif avec ce point également.

5- Le Punch needle est fini !
Transformez-le en tenture, en coussin, cousez le sur une veste en jean… tout est possible !
Je n’ai pas mis de tissu thermocollant au dos pour fixer les points.
C’est un peu fastidieux compte tenu de l’épaisseur de la laine et du format.

Mes coussins ont maintenant 6 mois, et aucun  fils n’est tirés.
Ne pas en mettre est un peu risky, mais pas complètement à côté de la plaque non plus, car au final le punch needle est moins fragile qu’il n’y parait.

Je n’ai pas reproduit de tatouage sur les gabarits
A vous d’inventer le motif qui vous plait.
Chaque croupion est unique non !?!

 

Je vous explique le coussin tétons maintenant ?

On reproduit toutes les étapes exactement de la même manière :

1 – Dessiner le gabarit Tétons

2- Puncher les points plats en vous aidant du petit gif animé
Les zones qui n’apparaissent pas avec des traits, sont à puncher au point bouclette

3- La seule particularité: le relief du mamelon:
Prendre une aiguille à laine, piquer votre aiguille du dessous du tissu vers le devant, faire un noeud peu serré au ras du tissu sur le devant, puis piquer en arrière.
Recommencer l’opération 2 ou 3 fois en fonction de la taille que vous voulez lui donner, et emmêler les noeuds entre eux.

Si ça coince et que vous ne visualisez pas cette étape, je vous ferai des stories vidéos sur Instagram, dites le moi !

Alors Prêt(e)? vous vous lancez !?!

A très vite,

Je vous embrasse

Sabine.