Le Campus Vitra

Je profite de mes vacances pour chouchouter un peu le blog
Et prendre le temps de terminer mes articles en Brouillon

Il y a quelques semaines, je suis partie en Allemagne découvrir le CAMPUS VITRA.
J’avais vraiment envie d’y aller
Alors j’ai fait des acrobaties dans mon planning pour dégager 2 jours.
Et je ne le regrette pas.

Vous avez été nombreux à me poser des questions en regardant mes stories Instagram
Alors je rassemble des images pour les partager ici avec vous
Et j’en profite aussi pour vous donner quelques explications.

Comment y aller:

VITRA se trouve à la frontière Suisse/Allemande, et à quelques dizaines de minutes de Bâle.
– De Paris 3h: Prendre le TGV Lyria jusqu’à Bâle
– De Bordeaux 1h25: Une ligne aérienne low coast directe existe

(Je sais que vous êtes nombreux à me lire dans ma ville)

Visiter le CAMPUS a vraiment été impressionnant :

→ Déambuler au milieu de bâtiments conçus par de grands architectes
→ Voir de près des pièces de designers emblématiques
→ Etre entourée de blogueurs provenant de toute l’Europe, avec de sacrés noms!

Autant vous dire que dans ces moments là je regrette mon blocage en Anglais…
Je comprends presque tout, mais je perds les moyens lorsque qu’il s’agit de prendre la parole
Bref, j’ai l’impression d’être une saucisse géante.
J’espère être un jour suffisamment frustrée, pour sauter le pas et enfin prendre des cours.

VITRA DESIGN MUSEUM by Franck Gehry

Première étape, le musée pour comprendre la genèse VITRA.

Tout commence en 1953, lorsque Willi FEHBAUM découvre les chaises conçues par Charles & Ray Eames lors d’un voyage aux Etats-Unis.
De retour en Allemagne, il décide de les fabriquer et lance VITRA.
Plus tard il rencontre le couple
Leur amour  du design scelle une profonde amitié.

Cette relation particulière a influencé la manière dont l’entreprise travaillera par la suite
En établissant une relation de confiance et d’admiration avec les autres designers

Pas de contrainte de développement de produit
Prendre le temps qu’il faut pour concevoir des objets beaux, utiles, pratiques et solides.

Des objets qui défient la mode et le temps…
Et que j’aimerais beaucoup voir trôner dans mon salon !

Après le musée, grimper tout en haut de la VITRA TOUR-TOBOGGAN, construite par Carsten Höller et apprécier la vue panoramique sur le Campus

Plus de 30 mètres de hauteur, on est un peu accroché aux nuages .
Pour les plus courageux, un toboggan géant permet de regagner la terre ferme.

Passer devant une mythique Station Essence Jean Prouvé
Puis direction la VITRA SCHAUDEPOT.

Ce bâtiment en brique conçu par Herzog & De Meudon réchauffe
J’ai adoré sa couleur sublimée par un ciel bas tout blanc.

VITRA SCHAUDEPOT by Herzog & De Meuron

Ce bâtiment abrite  entre autre 7 000 meubles, 1 000 luminaires et une collection de 400 chaises majeures, crées par des designers de 1800 à aujourd’hui.
Une vraie caverne d’Ali Baba !
Une équipe y restaure aussi, dans un atelier confidentiel les pièces endommagées par le temps
Celles du musée, comme celles de particuliers.

VitraHaus Café & Depot Deli

Toujours dans VITRA SCHAUDEPOT, le VitraHaus Café

Un restaurant ouvert aux salariés, nous y avons déjeuné
Des pièces emblématiques se mélangent dans un endroit à la fois fonctionnel et cosy
Et nous nous sommes régalés !

Vous avez vu la taille des feuilles d’alocasia!?!.

VITRA HAUS by Herzog & De Meuron

Enfin direction la VITRA HAUS

Plusieurs espaces aux styles différents mettent en scène les grands classiques de VITRA
Pour donner des idées d’aménagement ou voir les pièces en situation
On peut essayer, commander ou acheter directement sur place.

Ce bâtiment est mon préféré- Autant dehors que dedans ou de jour comme de nuit.
Il offre des espaces cloisonnés, des mises en scène différentes et une vue époustouflante sur la campagne environnante.

Chaque année un designer ou architecte est mis à l’honneur
Et a la possibilité de scénographier un espace.
J’ai pu admirer le décor féerique “Alice aux Pays des Merveilles” imaginé par India Mahdavi

Sylvain & Me, Bisou !

Je suis rentrée enrichie de connaissances et j’ai encore plus d’admiration pour la marque.

Mais cela m’a provoqué de bien trop nombreuses envies
Mon portefeuille ne me dit pas merci !

Je ne tente pas la Wish list de Noël, même si c’est de saison, elle serait longue comme le bras!

Peut être quand même la première ligne?!
La Plywood Group DCW me fait de l’oeil
Alors je croise les doigts pour ne pas attendre des années avant de la posséder.

Je vous quitte avec cette photo souvenir en compagnie de Sylvain
Que je remercie chaleureusement pour cette invitation.

Il terminerai ce billet par un “Joyeusement”, que je vous transfère moi aussi.
( Il est Québécois)

Cet article est le dernier de l’année.

Je reviens tranquillement en 2018, avec un sujet méli mélo de derrière les fagots !

Bisou ♥

Sabine